• Tounga - 1 - La Horde Maudite - Aidans

     

     

    Longtemps, très longtemps avant Jules César, Abraham et l'écriture, l'Europe était habitée par une poignée de tribus dont le seul nom ressemble à un grognement d'homme préhistorique : les Swurgs, les Ghmours, les Orhkas et quelques autres... Tous, ils tâchaient de survivre au milieu d'une nature hostile. Les mammouths vous écrasaient sans vous voir, les bisons ne connaissaient pas leur force et lorsque le tigre des marais retroussait ses babines, cela donnait la chair de poule et on courait !

    En cette année de 1961, le journal Tintin entame la publication des aventures de Tounga avec La Horde Maudite, Edouard Aidans n'est déjà plus un gamin. Il a 31 ans et près de 10 ans de métier. Personne, en Europe, ne s'était encore aventuré à raconter en bande dessinée ce que devait être la vie des hommes d'avant l'histoire. D'autres grands musclés vêtus de peaux de bête verront le jour, mais Tounga est le premier.

    Dès le premier récit, les lecteurs se régaleront des aventures de ce grand gaillard tout en muscles qui se bat pour nourrir sa petite famille dans un monde ingrat en proie aux superstitions et aux luttes tribales. 

    Le monde de Tounga va très rapidement devenir le cadre idéal par lequel Aidans peut exprimer ce qui lui tient le plus à coeur : le respect des autres et la nature, le sens de la tribu et le soucis du plus faible.

    En guise de pied de nez face à la force brutale, ce sont les plus faibles qui sont les plus généreux et qui viennent en aide aux plus forts. Ainsi, Nooûn le boiteux, ce blondinet chétif rejeté jadis par ses frères sera l'un des héros de cette aventure.

    Saura-t-on jamais quelle somme de documents, revues scientifiques et livres divers est venu étayer les récits imaginés par Edouard Aidans ? En tout cas, même si l'auteur est d'abord un rêveur, pas question d'écrire ou de dessiner n'importe quoi ! Ainsi, lorsqu'il évoque le dos d'un mammouth qui ressemble à un tertre et dont les pattes sont des troncs d'arbres, il s'inspire directement d'un livre qu'il conservera toujours précieusement : " La Guerre du feu " écrit par son compatriote J.H. Rosny Ainé, il y a un siècle.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :