• Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

     

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Autour de Rennes-le-Château, les grottes et les cavernes sont très nombreuses. Il est possible que dans sa jeunesse, l'abbé Saunière ait entendu parler d'un ermite qui vivait près de sa future cure, dans une grotte dédiée à saint Antoine. On a déjà vu que, au cours de son premier séjour à Paris, Béranger Saunière avait passé le plus clair de ses journées au musée du Louvre et qu'il avait rapporté de son voyage trois gravures, dont une reproduction du Saint Antoine de Teniers...

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Sur ce tableau, on peut voir le saint devant un autel grossier fait d'un bloc de pierre, au sommet duquel se trouve un crâne humain. La grotte du tableau présente une ressemblance saisissante avec celle devant laquelle la Marie-Madeleine du bas-relief de l'église de Renne-le-Château.

    Entre saint Antoine et Marie-Madeleine, il existe un lien significatif. Saint Antoine a été le premier à organiser des communautés monastiques. Certaines de ses reliques ont été rapportées en France par les membres de l'ordre de saint Antoine, qui n'auront jamais la puissance des Templiers mais qui introduiront en France le culte de Marie l’Égyptienne.

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Cette sainte a vécu à la fin du quatrième siècles, à Alexandrie. Elle était prostituée. Inspirée par l'exemple de saint Antoine, elle passa la fin de sa vie dans le désert. La légende des Trois Marie la confond avec Marie-Madeleine, mais c'est elle qui a souvent été adorée comme
    " Vierge noire ", surtout dans le sud de la France.

    Une fois ce lien établi entre saint Antoine, Marie Madeleine et les grottes, la progression de l'enquête sur les origines de l'or maudit de Rennes-le-Château n'est pas pour autant facilitée.

    On sait que l'ordre de saint Antoine a conservé longtemps des relations privilégiées avec l'ordre des chevalier Teutoniques, ainsi qu'avec celui de saint Lazare, qui est issu de celui des hospitaliers. La tradition veut que les antonins aient même servi à maintenir certaine coutumes des Templiers.

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Le mystère s'épaissit quand on étudie les monogrammes découverts par l'abbé Saunière dans le pilier wisigoth de l'église et ceux gravés sur la pierre tombale de Marie de Négri d'Albes, qu'il avait si bien voulu effacer. L'un de ces monogramme peut se lire comme la double
    initiale " P-S " ou " S-B ", surmontée par un dessin qui rappelle la tête du démon soutenant le bénitier de l'église. L'autre peut se
    lire " N... NOBIS... ". Selon certains, il faudrait lire cette inscription comme l'abréviation de " Non Nobis Domine ". Selon d'autres, inversée, il faudrait la lire comme " A...SION...".

    Récemment, un ésotérique anglais, Henry Lincoln, a prouvé l'existence d'un nouvel ordre maçonnique inconnu, le Prieuré de Sion. On sait que les francs-maçons revendiquent une filiation directe, mais secrète, avec les bâtisseurs du temple de Salomon et les chevaliers du Temple...
    On a souvent parlé de franc-maçonnerie écossaise : en Ecosse, l'ordre du Temple n'a jamais été inquiété, ni banni !

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Pour y voir un peu plus clair, revenons en arrière. En 1893, quand Béranger Saunière arrive à Paris, il se trouve plongé au cœur d'une querelle entre deux chapelles ésotériques. L'ordre kabbalistique de la Rose-Croix, fondé par Stanislas de Guaita, s'oppose à l'ordre de la Rose-Croix catholique du temple et du Graal, fondé par le célèbre Joséphin Péladan, dit " sâr " Peladan.

    Si les Templiers ou les Antonin avaient été dépositaires d'un secret quelconque, ils l'auraient transmis aux ordres qui ont hérité de leurs biens. S'ils ne l'ont pas fait, ils ont au moins tenté de la transmettre, de génération en génération, aux descendants des familles qui auraient survécu à la destruction de l'ordre du Temple.

    Les rose-croix affirment détenir un secret ancien. Ce secret, les francs-maçons le possèdent peut-être également. On peut très bien imaginer que, dans les papiers amenés à Paris par l'abbé Saunière, les occultistes ont trouvé les clés d'une énigme ancienne. Si les papiers eux-mêmes ne paraissaient pas très anciens, il se peut qu'ils n'aient été que des copies de documents beaucoup plus vieux.
    Tout comme les pierres tombales, ces papiers fourmillent d'erreurs, qui ne peuvent être que délibérée...

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Gérard de Sède, un des chercheurs qui se sont penchés avec le plus sur le secret de Rennes-le Château, a soumis l'un de ses manuscrits à une analyse cryptographique. Après un travail de décodage compliqué, il a trouvé le texte suivant qui est un peu décevant :

    " Bergère, aucune tentation. Pour Poussin, Teniers détient la clé.
    Pax DCLXXXI. Par la Croix et ce cheval de Dieu, j'atteins ce démon gardien à midi. Pommes bleues. "

    Devant un tel rébus, l'esprit humain a tendance à renoncer. Ce serait dommage.
    Dans l'église de Rennes-le-Château, il y a un carrelage à motifs bleus et blancs. De loin, il parait figurer des... pommes bleues.
    Pax DCLXXXI : " paix 681 ". Pour les francs maçons français du XVIII è siècle, qui se réclamaient des Templiers, l'année calebdaire commençaient en 1118. Ce qui situe l'année 681 en 1799 de notre ère.

    En s'interessant au démon qui monte la garde, près de la porte de l'église de Rennes-le-Château, d'autre coïncidences s'offrent aux esprits curieux.
    Cet Asmodée est surmonté de quatre anges, dont les pieds supportent la devise " Par ce signe, tu vaincras ". Traduite plus finement, cette devise affirme : " Par ce signe, tu te rendras maître de lui ".

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Quels signes font les anges ? A première vue, ils se signent de la main droite. En les observant plus attentivement, on s'aperçoit que celui qui est le plus élevé a la main gauche sur la poitrine, tandis que la droite touche sa tête : c'est le " signe d'Asmodée ", celui qui ceint la tête de bouc des Baphomets que l'on trouve dans les rituels templiers, l'étoile à cinq pointes.

    Regardons maintenant le paysage qui s'offre à nous du sommet de la tour Magdala, construite à grand frais par l'abbé Saunière.
    Au nord-ouest les ruine romantiques du château de Blancheford.
    Au sud-est, les ruine d'une autre place forte, le château des Templiers.
    Entre le château de Blancheford et lui, un angle de 36°. L'angle interne de l'étoile à cinq branches !

    Avec une bonne carte d'état-major, on peut reconstituer les cinq pointes de cette étoile : le mont qui borde la source de Marie Madeleine et qui porte deux menhirs à son sommet, la tour Magdala, les deux château en ruine et un point non caractéristique de la carte. Il suffit de s'y promener pour apercevoir un remarquable rocher blanc.

    Au centre de ce pentagramme, le petit mont de Coume-Sourde.
    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    En 1928, on y a déterré une tablette de pierre gravée qui portait clairement les éléments essentiels du pentagramme,
    l'abréviation P.S. Praecum ( qui se retrouve sur une pierre tombale ) et la phrase latine qui, traduite, se lit : " Au milieu de la ligne, là où M coupe la petite ligne ".

    Pourquoi ce M ? Pour Marie Madeleine ou pour Marie de Négri d'Albes, dont la pierre tombale porte tant de mystérieuses inscriptions ?
    Justement, en reliant les erreurs les plus grossières de ces inscriptions, on s'aperçoit qu'elles  se coupent à... 36°. De plus, l'extrémité d'une de ces lignes est marquée par le M isolé de Marie.

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Tout ces axes traversent des terrains difficiles d'accès, à travers des lits de cours d'eau et des maquis serrés. Horizon perpétuel de ces lignes : la tour Magdala. Mais sur la cinquième, qui mène à Granès, la fissure d'un aven se présente soudain. Cet aven ouvre sur un fabuleux réseau de cavernes et de grottes qui lancent leurs galeries sur plusieurs kilomètres.

    L'une de ces grotte ressemble irrésistiblement à celle du bas-relief de Marie Madeleine, dans l'église rénovée par l'abbé Saunière. Elle s'ouvre sur un gouffre comparable à celui dont parlait le berger aux poches pleines d'or avant d'être lapidé par les habitants de Rennes-le-Château. Un peu plus loin, des rochers obstruent le passage. Ils ont manifestement été placés là par une main humaine...

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    L'enquête en est là. Il est possible que, dans cet ensemble de grotte, Béranger Saunière ait retrouvé un fabuleux trésors.
    Curieusement, seuls deux des quatre manuscrits retrouvés à Rennes ont été publiés. Les deux autres contenaient sans doute des précisions sur la localisation du trésors, celle que se transmettaient les Blanchefort de génération en génération.

    En restaurant l'autel de son église, l'abbé Saunière a retrouvé une des pièce manquantes de ce puzzle. Quelle était la pièce indispensable à la découverte du trésor ? Un autre document ? Le tombeau d'Arques, peint par Poussin ? Et de quel trésors s'agissait-il ? Celui des Templiers ? Celui des cathares ? Celui des Wisigoths ?
    L'abbé Saunière est mort en emportant son secret.

    Rennes-le Château : Les secrets de l'abbé Saunière

    Aujourd'hui, le trésor du Razès dort peut-être encore dans quelque caverne ignorée des hommes. Deux pistes ont été négligées au cours de cette rapide enquête : celle du Prieuré de Sion et celle de la famille des Hasbourg d'Autriche, dont certains membres ont séjourné à la tour Magdala....

                                                                        Adaptation de " Inexpliqué " 1981

     

    Vous retrouverez la première partie de cette incroyable histoire dans " Le mystérieux trésors de Rennes-le-Châteaux "

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Mai 2012 à 15:43

    Pour tous cux qui rêvent de partir sur les traces d'un trésor, voici le lien d'un site qui en propose plusieurs en France et enEurope:


    www.letresor.fr


    Bonne chance et bonne chasse a tous !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :