• Poul Anderson - Tau Zéro

     

    Le XXIIIe siècle...Imaginez 25 hommes et 25 femmes embarqués à bord du plus extraordinaire des vaisseaux spatiaux, le Leonora Christina, une nef capable de puiser son énergie au cœur même de l'espace et de se déplacer aux frontières de la vitesse de la lumière. Sa destination : une étoile située à environ 30 années-lumière de la Terre. 

    Si, du point de vue terrestre, le voyage durera 33 ans, du fait de la dilatation temporelle liée aux vitesses relativistes atteintes, pour les membres d'équipage, le périple ne prendra que 5 années. Oui. Sauf que lors de la première partie du voyage, le système de décélération du vaisseau est gravement endommagé par un nuage de poussières interstellaires. Incapable de décélérer, le Leonora Christina se trouve condamné à une fuite en avant terrifiante, une plongée vers l'inexorable, la vitesse de la lumière, le Tau Zéro. Dès lors, ce ne sont plus les secondes qui s'écoulent en un clin d’œil, mais les siècles, les millénaires, les éons, bientôt, alors que le vaisseau traverse les galaxies et s'enfonce toujours plus avant, au cœur de l'univers...

    Au-delà du temps et de l'espace, est-il encore seulement possible d'envisager le moindre retour ? 

    **********

    Tau Zéro est un roman majeur du paysage de la science-fiction. Il est considéré par David Pringle comme l'un des cent livres de SF les plus importants jamais écrits et par James Blish comme un récit de science-fiction " ultime ". Tau Zéro est une référence incontestée de la hard SF moderne.

    Poul Anderson met magnifiquement en scène de nombreuses théories scientifiques et faits avérés.
    Théorie de la relativité, effet Doppler, facteur de Lorentz, Big Crush, Collecteur Bussard... les grandes idées de l'époque et d'autres plus anciennes y sont développées avec efficacité.

    On a une terrible envie de savoir ce qu'il va arriver à tous ces passagers et comment leur voyage en accélération constante va bien pouvoir se solder. Le reste devient accessoire tant le côté scientifique du récit est prépondérant et surtout bien mené.

    Poul Anderson est parti d'une trame classique : le vaisseau lancé dans l'espace, sans contrôle, porteur des derniers survivants de l'espèce humaine. On pense bien entendu à Croisière sans escale de Brian Aldiss. Son originalité tient de la volonté d'être plausible, tant dans la peinture du groupe et de ses réactions qu'au niveau de la crédibilité scientifique des hypothèses qui sont à la base de ce roman.

    Tau Zéro n'a été publié en France que quarante ans après sa sortie américaine. Un oubli incompréhensible heureusement comblée et orchestrée par Jean-Daniel Brèque, l'un des plus grand spécialiste français de Poul Anderson qui nous livre ici une traduction impeccable et illustrée par une postface limpide de l'astrophysicien Roland Lehoucp qui vient nous éclairer sur certains point scientifiques mis en scène par Poul Anderson  

    Ce livre est une ode au voyage et à la beauté de la science. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :