• Oeufs de Pâques

     

     

    Pâques, qui commémore la résurrection du Christ, est la fête la plus ancienne et la plus importante chez les chrétiens.
    Le rite pascal a des antécédents païens : c'est Eastre, la déesse du Printemps et de la renaissance de la nature des Saxons, qui a donné le mot Easter ( Pâques en anglais). Cette déesse, dont la fête coïncidait avec l'époque de la célébration des Pâques chrétiennes, avait le lièvre pour attribut, d'où la tradition du lièvre ou du lapin de Pâques qui apporte aux enfants les œufs. Sous l'impulsion des premiers missionnaires qui tentaient de convertir les Germains installés au nord de Rome, Pâques, au IIè siècle, prit la place de la fête d'Eastre.

    Oeufs de Pâques

     Les œufs de Pâques, distribués traditionnellement aux enfants, passaient aux yeux de ces derniers, pour avoir été rapportés par les cloches le samedi saint, de Rome où ils avaient reçu la bénédiction du pape. On les faisait d'ailleurs souvent bénir par le curé, à l'issue de la messe. Le fait que Pâques soit la fête des œufs doit sans doute son origine au carême, période pendant laquelle l'Eglise, dès le IVè siècle, interdisait de manger des œufs, ce qui était autrefois scrupuleusement observé. Comme on ne pouvait empêcher les poules de pondre, on se trouvait avec une abondance d’œufs à Pâques et il fallait les cuire pour ne pas les perdre.

    La distribution des œufs aux enfants est toutefois relativement récente en France : pour certains, la coutume serait née en Alsace vers la fin du XVè siècle d'où elle se serait répandue dans toute l'Europe jusqu'en Grèce et en Russie. Depuis un siècle environ, les œufs en chocolat sont apparus.

    Oeufs de Pâques

    Rappelons également que l’œuf, d'où est né le monde, selon de nombreuses civilisations, est un symbole de renaissance périodique de la nature, ou en résumé de résurrection. De plus, selon la légende, Simon de Cyrène qui avait aidé le Christ à porter sa croix sur le chemin du Calvaire, était... un marchand d’œufs. La Légende dit encore que, de retour à sa ferme après la crucifixion, il eut la surprise de voir que tous les œufs de ses poules avaient pris la couleur de l'arc-en-ciel.

    Oeufs de Pâques

    La coutume de teindre les œufs de Pâques est expliquée de la manière suivante par un récit russe : lorsque le Christ fut ressuscité, Marie-Madeleine alla chez Hérode et lui donna un œuf peint.
    Le folkloriste Arnold Van Gennep suppose, pour sa part, que le fait de les teindre ne répondait pas à un seul souci esthétique en s'appuyant sur le fait que la couleur rouge, en général utilisée jadis pour les œufs de Pâques, était apotropaïque en Europe. Les œufs de couleur rouge étaient considérés également comme un hommage au sang versé par le Christ.

    Manger ces œufs le jour de Pâques, ce qu'on était supposé faire avant toute nourriture, passait pour sanctifier le corps : ils devaient donner la santé et promettaient une année heureuse. Offrir des œufs de Pâques, surtout ceux de couleur rouge, et notamment aux enfants leur porte bonheur.

    Oeufs de Pâques

    Manger le matin de Pâques un œuf pondu le vendredi saint protège pour une année de la fièvre, des maladies, des maléfices, de la mort subite et empêche de tomber d'un arbre.

    En Franche-Comté, ces œufs du " grand vendredi " étaient réservés aux hommes : les femmes s'attribuaient ceux qui avaient été pondus le mercredi de la semaine sainte.

    Dans la même région, un couple s'assurait le bonheur en mangeant ensemble un œuf pondu le jour de Pâques.

    Oeufs de Pâques

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :