• Ninel Kulagina - Un sujet psy de première force

     

     

    Ninel Kulagina - un sujet psy de première force

    Leningrad, le 10 mars 1970... le professeur Serguei Sarychev a convoqué dans son laboratoire une douzaine de savants de toutes disciplines, curieux des expériences qu'il conduit depuis plusieurs années avec un sujet psy de première force, Ninel Kulagina.

    Même le très officielle Literatournaïa Gazeta a consacré un article à ses talents. Télépathe, elle est capable de lire avec les doigts des informations scellées dans une enveloppe à triple épaisseur de papier opaque. Clairvoyantes, elle peut aussi agir par la seule concentration de la pensée sur la matière et le vivant. 

    Parmi l'assistance, il y a évidemment des parapsychologues en renom, comme le docteur Sergeyev, l'un des grands de cette science des confins de l'esprit que les Russes appellent " psychotronique ". Mais il y a aussi des chercheurs qui ne " croient " pas à ce genre de phénomènes, soit qu'ils estiment qu'il s'agit de fraude, soit qu'ils mettent en doute les facultés de discernement de leurs collègues. Sarychev a invité pour la séance des physiciens, des spécialistes de mathématiques avancées, des chimistes et, bien entendu, des biologistes : l'expériences va porter justement sur les éventuels effets médiumniques sur le vivant.

    " Comme on le sait, écrit ce savant dans le compte rendu final de cette mémorable expérience, le cœur d'une grenouille continue à battre plusieurs heures après avoir été prélevé. On a placé un cœur semblable dans un bocal de verre à une distance d'un peu moins de 1 m de Mme Kulagina. Pendant toute la séance, le cœur en question sera surveillé par électrocardiogramme..."

    " .... Elle commence à envoyer des ordres mentaux à ce cœur , décrit le professeur Sergeyev. Celui de battre plus vite, puis de battre moins vite. L’électrocardiogramme  qui contrôle l'organe du batracien montre très rapidement qu'il réagit à ces ordres...

    22 h 28 : elle commence à ralentir le cœur

    22 h 30 : elle lui ordonne de battre encore moins vite

    22 h 34 : elle commence à lui intimer l'ordre de s'arrêter.

    22 h 35 : arrête-toi !

    22 h 39 : le cœur ne s’arrête pas. Elle perd le contrôle sur l'organe. Le muscle ne répond plus à ses sollicitations.

    22 h 41 : elle reprend tout au début... Le cœur commence à ralentir de nouveau. On peut lire la perturbation sur l'électrocardiogramme. Parallèlement, on note des variations sur les traces émis par Mme Kulagina.

    22 h 50 : elle paraît mobiliser toutes ses forces psychiques. Le cœur répond avec une étonnante précision aux ordres qu'elle dicte maintenant à haute voix.

    22 h 51 : le cœur s’arrête... "

    Ce n'est pas de la science-fiction. Ninel Kulagina, une petite femme moscovite aux yeux rieurs a réellement ce pouvoir psychokinésique d'intervenir au niveau d'un muscle vivant et de lui dicter ses propres ordres.

    Un psychiatre doute alors de cette expérience, qui a connu à l'époque la publicité qu'elle méritait dans les milieux scientifique des pays de l'Est.

    Mme Kulagina lui demande de s’asseoir à 3  d'elle et de se " brancher " comme le pauvre cœur de grenouille sur tout les appareils de contrôle. 
    Puis ils n'échangent plus une parole pendant l'expérience et, à aucun moment, le médium n'aura de contact physique avec le savant.

    Au bout de deux minutes, le psychiatre ironisait encore sur la " sorcière au chignon " comme il l'appelait. Mais, déjà, les instruments indiquaient des changements notables dans le rythme cardiaque du personnage. Il était en proie à un stress émotionnel galopant.

    Au bout de cinq minutes, il faudra arrêter l'expérience. Le visage du sceptique tournait littéralement au violet. Il était au bord de l'évanouissement. Son tracé cardiaque démontrait sans conteste l'action psychokinétique de Mme Kulagina. Il serait mort si elle avait continué à se concentrer sur lui...

    Voilà qui démontre d'une manière spectaculaire l'action de l'effet psy sur le vivant, un muscle cardiaque animal ou humain, en l’occurrence.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :