• Nikolas Tesla - L'arme secrète

     

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    De retour de la station d'émission qu'il avait construite en 1900 à Colorado Springs, Nicolas Tesla se lança dans la réalisation d'un projet encore plus ambitieux qu'il avait baptisé " Système mondial ".
    Il s'agissait d'utiliser les vibrations électriques naturelles de la Terre pour produire une énergie électrique universelle et à bon marché.

    Avec l'aide financière d'un magnat des chemins de fer, il commença la construction d'un énorme complexe de radiodiffusion. Il choisit un domaine de 800 ha qui se trouvait à Long Island, à 60 km de New York, et où il érigea une tour de bois de 45 m, qu'il surmonta d'une gigantesque électrode de cuivre de 30 m de diamètre. Elle avait la forme d'un pneu dont le trou central aurait eu 6 m de diamètre.

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    Mais le projet n'aboutit jamais par manque de ressources financières.
    Par mesure de sécurité, la tour fut abattue pendant la Première Guerre mondiale sans avoir jamais servi.

    A partir de cette époque, Tesla se dépensa en vain. D'autres appliquaient et développaient ses inventions. Quant à lui, il avait beaucoup de mal à faire admettre ses théories. Il s'écarta de pus en plus de la société scientifique de son temps et fit des déclarations qui contredisaient les dernières découvertes de la physique. Par exemple, il n'admit jamais la désintégration de l'atome. Il ne remettait pas les théories du XIXè siècle en cause. Pour lui, les atomes étaient des " boules de billard " et l'électron était indépendant, mais il se refusait à réconcilier les deux concepts.

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    Lors de ses expériences à Colorado Springs, Tesla avait inventé un système pour capter les électrons de la terre. Il cherchait par là à mettre en mouvement résonnant des courants électriques planétaires et il réussit sans doute à établir une telle résonance par ses transmissions d'ondes très longues.

    A l'autre extrémité de l'échelle des longueurs d'onde, on pense que Tesla a découvert le principe du laser. La lumière du laser est produite selon le principe de l'oscillation accordée qu'utilisait Tesla pour obtenir des décharges à haute tension, mais à haute fréquence et à longueur d'onde courte. Le premier laser fut mis au point en 1960 par l'américain T.H. Maiman. Avec un barreau de rubis synthétique, il obtint une lumière rouge en captant de l'énergie lumineuse à la fréquence correcte.

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    La lumière produite par le laser à une longueur d'onde unique, ce qui la distingue de toutes les autres sources de lumière qui produisent un champ étendu de longueurs d'onde et se dispersent dans toutes les directions. Grâce à la quasi-perfection de sa cohérence, le rayon laser peut être envoyé à des distances très éloignées sans perdre de sa force ni se diffuser. Les premiers astronautes laissèrent sur la Lune un réflecteur destiné à renvoyer des rayons laser émis de la Terre. A leur retour, on fit l'expérience : les rayons revinrent sur la Terre sans que leur force ait diminué !

    En 1934, Tesla décrivit, dans un article, un appareil qui ressemble étrangement au laser :
    " Cet appareil projette des particules qui peuvent être ou relativement grande ou microscopiques. Elles permettent de transporter à grande distance, vers une zone restreinte, des millions de fois plus d'énergie qu'avec n'importe quelle sorte de rayons.
    Des milliers de chevaux-vapeur peuvent être ainsi transmis au moyen d'un faisceau plus mince qu'un cheveu et auquel rien ne saurait
    résister. "

    En 1938, au cours du dîner donné pour son anniversaire à l'hôtel New Yorker, quelqu'un lui demanda s'il pouvait produire sur la Lune un phénomène suffisamment important pour être observé à travers un télescope de haute précision. Il répondit qu'au prochain croissant il ferait apparaître sur la face cachée de la Lune un point incandescent rouge qui brillerait aussi fort qu'une étoile et que l'on pourrait apercevoir sans télescope.

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    A cause de telle déclaration, le bruit courut qu'il avait inventé
    un " rayon de la mort ". Dans un article paru en 1935, il mit fin à ces rumeurs : " L'invention dont j'ai parlé à plusieurs reprises n'a rien à voir avec ce que l'on appelle communément " le rayon de la mort ".

    Il haïssait la guerre et fit à ce sujet la déclaration suivante :

    " On ne peu abolir la guerre en la mettant hors la loi.
    On ne peut y mettre terme en désarmant les forts.
    Mais on peut l'arrêter en rendant chaque nation - faible ou forte - capable de se défendre... Je viens de découvrir et de perfectionner une nouvelle arme de défense. Si elle est adoptée, elle changera totalement les relations entre pays. Elle rendra tout pays, petit ou grand, invulnérable à toute attaque extérieure venant de terre, de mer ou de l'air. Il faudra en premier lieu construire une grande usine pour fabriquer cette arme, mais, quand elle sera prête, il sera possible de détruire hommes et machines dans un rayons de 320 km. "

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    A la lumière de cette déclaration, on comprend que le général de division George Keegan se soit inquiété des étranges orages électriques qui éclatèrent au-dessus du Canada en 1977. Les soviétiques étaient-ils en train d'expérimenter un " canon à particules " capable de faire exploser les missiles balistiques intercontinentaux dans la haute atmosphère ?

     Le général Keegan avait quelques raisons de se poser la question. Un satellite avait repéré la présence d'hydrogènes, avec des traces de tritium en haute atmosphère. Les agents de la Sécurité firent tout de suite le lien avec les expériences auxquelles se livraient les Soviétiques  Semipalatinsk, dans le Kazakhstan. D'après les informations, il s'agissait de tests sur une arme qui accélérait et faisait converger un rayon de particules subatomiques sur une cible, par exemple un missile.

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    Dans le canon à particule ou le rayon laser, le rayonnement est constitué de paquet d'énergie ondulatoire produite à sa fréquence inhérente, ce qui donne ce que l'on appelle une émission cohérente, ce dont parlait Tesla dans un article paru en 1900...

    Depuis novembre 1979, dans une installation dont le nom de code est Tora, située à Sary-Shagan, les soviétiques procèdent à des expériences sur une arme à rayon particulaire. Ils font des recherches dans ce domaine depuis déjà longtemps : on a, en effet, enregistré de grave perturbation radio en 1976, dues d'après les Soviétiques, à " certaines expériences dans la bande haute fréquence ". Plusieurs gouvernements, dont la Grande-Bretagne, protestèrent vivement.

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    Plus importants encore sont les dangers que ces essais du canon à particule font courir à la ionosphère. Commençant à environ 100 km au-dessus de la surface de la Terre, elle se compose de plusieurs couches d'air très raréfié, dans lesquelles les atomes se sont en partie transformés en ions chargés électriquement. C'est dans la ionosphère que s'effectue la réflexion des ondes radio longues qui font le tour du globe. C'est aussi dans la ionosphère que le bombardement de rayons cosmiques crée les aurores boréales.

    Comme le ferai un laser, un rayon à particules bien dirigée peut " percer " un trou dans la ionosphère et ainsi peut produire des aurores boréales. C'est ce qui se passa au dessus du Canada du Nord en 1977...

    Nicolas Tesla - L'arme secrète

    On mesure encore mal les conséquences de ces perturbations sur la météorologie. D'après Andrew Michrowski, un ingénieur qui travaillait sur un projet de centrale dans l'est du Canada, il ne fait aucun doute que les Russes " continuent les recherches de Tesla et que, de ce fait, ils ont changé le temps de la planète ".

    Watson W. Scott, responsable du Canadian Department of Communication, pose le problème :

    " Y a t-il comme je le pense, un lien de cause à effet entre la sécheresse en Grande-Bretagne, la neige à Miami, la chaleur au Groenland et les expériences auxquelles se livrent les Russes ?... Il semble qu'ils aient franchi une autre étape dans la maîtrise de forces physiques puissantes.
    On prétend qu'ils ont retrouvé les fréquences qu'utilisait Tesla.
    Mais ceux qui parlent ne sont pas forcément ceux qui savent.
    Par contre ceux qui savent reçoivent en général beaucoup d'argent pour se taire. "

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :