• Les monstres des lacs irlandais

     

    Des monstres qui peupleraient les lacs, le plus mondialement connu est certainement celui qui vit dans le Loch Ness. Beaucoup de gens pensent que Nessie n'est pas unique en son genre. Mais, s'il y a réellement un monstre dans le Loch Ness, pourquoi n'y en aurait-il pas dans les autres lacs ? Selon des rapports effectués par plusieurs témoins dignes de foi, il y en a...

    Beaucoup de lacs irlandais, qu'ils soient petits ou grands, ont été, depuis des années, le décor de rencontres plus qu"étranges. Ces histoires de monstres aquatiques font partie de la légende irlandaise.
    Quelquefois nommé piast, peiste, payshtast, oliphiast, ou bien ollfish, ces démons de l'eau étaient censés ressembler à des chevaux.

    Les monstres des lacs irlandais
    Un livre du ,
    XIIè siècle raconte l'histoire d'un piast énorme qui vivait dans un lac sans fond, le Slieve Mis, dans le comté de Kerry.
    Cette créature avait l'habitude de remonter à la surface de l'eau pour dévorer les êtres humains et le bétail vivant sur les rivages du lac.

    Les monstres des lacs irlandais

    Le héros irlandais Cù Chulainn se trouvait là, une nuit, quand il entendit s'approcher le monstre. Contrairement à ce que l'on peut espérer d'un héros - ceci montrant à quel point le monstre effrayait - notre Irlandais sauta par dessus le mur et se réfugia dans le fort, à l'abri de l'animal !

    Les monstres des lacs irlandais

    Certains saints irlandais sont connus pour s'être battus avec les monstres aquatiques, Mochus de Balla arracha ainsi un membre à une créature d'un lac du Connaught, tandis que Senanus et Kevin gagnèrent leurs combats avec les piast de Scattery et de Glendalough.
    Patrick, lui, dupa le monstre d'un lac du sud et l'emprisonna sous une grande cuve, pendant que Colman de Dromore sauvait une jeune fille qui avait été avalée par un monstre alors qu'elle lavait sa chemise de nuit dans une mare.

    Le nombre important de légendes et de vieilles histoires qui font état de ces faits indique clairement que les Irlandais y croyaient profondément.
    Ces monstres furent assimilés à des bêtes de l'épouvante.
    Le Book of Lismore ( Xè siècle ) raconte :

    " Quand le monstre les entendait, il remuait la tête et il se hérissait, et ses cheveux rugeux se dressaient, et les regardait méchamment et de façon téméraire. Le regard qu'il leur adressait n'était ni calme, ni gentil, ni amical, car il était étonné que quelqu'un s'aventurât jusque dans son île. Il se dirigeait droit sur eux, fermement et impétueusement, à tel point que le sol tremblait sous ses pieds.

    " Répugnant, violent et plus que terrifiant, voilà ce qu'était la bête féroce qui vivait en ce lieu. La terminaison de son front était comme un cheval, avec un œil brillant et enflammé sur sa tête, acéré, amer, furieux, colérique, affilé, cramoisi, sanguinaire, très dur et furibond.
    Quiconque regardait cet œil pensait qu'il allait bondir droit sur lui.

    Les monstres des lacs irlandais

    " Il avait deux grosses jambes épaisses à l'avant de son corps. Sur ses jambes, des griffes de fer qui jetaient des pluies de feu. Il avait un souffle ardent qui brûlait comme des braises. Il avait un ventre comme un soufflet. La queue en nageoires de baleine, avec des ongles de fer dessus, pointant vers l'arrière. Elle s'étalaient constamment sur la surface du sol, partout où elles se déplaçaient derrière le monstre.

    " Il pouvait survoler les mers et le sol à sa guise. Alors, les mers se mettaient à bouillir , à cause de la chaleur et de la nature de venimeuse de la bête. Les navires ne pouvaient l'attraper. "

    Cette description est intéressante à comparer avec de récents témoignages. On y retrouve certaines caractéristiques des récits du XXè siècle : l'apparence répugnante, les yeux, une queue fourchue, la possibilité de vivre sur l'eau comme sur la terre, l'impossibilité pour les bateau et les êtres humains de rattraper le monstre, la silhouette chevaline...

    Certains des rapports qui suivent insistent sur la ressemblance de ces monstres avec des chevaux, alors que d'autres les assimilent entièrement à des chevaux. Patrick Canning vit ce qu'il décrivit comme étant un
    " adorable poulain noir " à côté du lac de Shanakeever, dans le comté de Galway, vers 1955. Il était parti pour chercher son âne, quand, à une distance de 180 mètres, il put voir un animal noir, de la taille d'un poulain, faire des cercles autour de l'âne. L'animal sauta dans l'eau.

    Les monstres des lacs irlandais

    Vers la fin du XIXè siècle, un animal étrange fut aperçu dans le lough Muck, dans le comté de Donegal. Vers 1885, une jeune femme était entrée dans le lac pour pêcher. Entendant un ruit étrange, elle regarda autour d'elle et vit, entre deux eaux, un monstre avec un oeil énorme, qui se dirigeait vers elle. Elle se dépêcha de regagner le rivage. Le monstre du Lough Muck fut aperçu de nouveau dans les années qui suivirent avec ses deux ailerons hors de l'eau.

    Les monstres des lacs irlandais

    Le Lough Muck a moins de 1 km de long et 800 mètres d'une rive à l'autre : il n'est pas le seul petit lac en Irlande où des monstres ont été signalés. Il n'y a pourtant là qu'une nourriture très limitée, essentiellement des petits poissons. Nous reviendrons plus tard sur cette énigme : a priori, il est impossible pour de si grosses créatures de vivre dans de tels lacs !

    Le lough Abisdealy, dans le comté de Galway, est un autre petit
    lac de 1 600 mètres de long sur 400 mètres de large. Le nom irlandais de ce lac signifie : le lac des monstres. La tradition affirme que celui-ci est habité par un " cheval d'eau ". Un monstre fut aperçu durant la guerre de Crimée, en 1854-1856. Puis, en 1914, juste avant la déclaration de la Première Guerre mondiale, il apparut à nouveau. Trois personnes se rendant à l'église le virent comme elles passaient près du rivage. Il était long et noir, avec un long cou et une tête plate haut perchée.
    Deux boucles de son corps se mouvaient hors de l'eau, ainsi que l'aurait fait un gigantesque serpent. Une nuit, un homme vit ne créature grande comme une anguille, se déplaçant hors du lac, face à lui...

    Les monstres des lacs irlandais

    Il est arrivé qu'un monstre attaque des témoins, Georgina Carberry en aperçut un dans le lough Fadda, dans le comté de Galway, en 1954, Miss Carberry était libraire à Clifden et, dans les années , elle parla au chasseur de monstre. F.W. Holiday de sa terrifiante expérience. Elle et trois amies se trouvaient à une partie de pêche sur le lac - 2 200 mètres de long sur 540 mètres de large. Quand elles rangèrent le bateau sur la berge pour prendre le thé, elles avaient déjà pris plusieurs poissons. Puis, l'une des quatre remarqua ce qu'elle prit d'abord pour un homme nageant dans le lac. Mais, comme il s'avançait, elles purent voir que cela ne ressemblait à rien de connu...

    Miss Carberry se souvint que la créature avait la bouche ouverte :
    " une énorme bouche ", toute blanche à l'intérieur. Le corps
    était " rampant " et " semblait animé d'un mouvement continuel ".
    La tête se tenait en dehors de l'eau, perchée sur un long cou.
    Comme les spectatrices battaient en retraite, la créature piqua une tête.
    Quand elle revint à la surface, les témoins purent voir deux nageoires hors de l'eau, derrière sa tête. Le choc de cette vision fut tel que miss Carberry eut des cauchemars pendant des semaines.

    Les monstres des lacs irlandais

    Le 18 mai 1960, trois prêtres de Dublin, en train de pêcher dans le lough Ree, non loin de Galway, virent un animal à long cou et tête plate nager dans le lac à moins de 100 mètres d'eux. C'était une soirée calme et trois hommes virent nettement la créature : la tête et le cou avaient 45 et 60 cm de long. Ils regardèrent pendant 2 à 3 minutes la bête qui nageait doucement vers le rivage. Elle fut submergée par une vague, réapparut quelques minutes plus tard et disparut de nouveau à une trentaine de mètres du rivage.

    La créature aperçue dans le lough Dugh, près de Glinsk, par le professeur Mullaney et son fils Alphonsus, ne répond pas du tout aux descriptions habituelles. Le lac était réputé pour être un repaire de monstres. Trois homme y avaient vu un animal étrange, aux alentours de 1956. En 1960, trois autres monstres avaient été repérés : un grand et deux petits.

    C'est en mars 1962 que Mr. Mullaney et son fils firent leur
    rencontre :
    " Nous travaillions au marécage après l'école et j'avais promis au jeune Alphonsus de l'emmener pêcher. Nous portions une canne de 4 mètres avec une ligne prévue pour les perches foisonnent dans le lough Dugh. Pendant un moment, je laissait mon garçon pêcher avec la canne, tandis que j'utilisais une ligne courte avec un ver de terre comme appât.
    Je n'obtins aucun résultat. Après 5 minutes, je décidai que le poisson n'était pas au rendez-vous ce jour là. Mais, je pris quand même la longue ligne et marchai le long des berges.

    Les monstres des lacs irlandais

    " Soudain, il y eu une touche au bout de la ligne. Je pensai que cela pouvait être une racine. Je tirai donc doucement. Cela ne donna rien. Je tirai plus fort et la ligne se brisa. J'étais en train de l'examiner quand le gosse se mit à hurler. Puis je vis l'animal. Ce n'était pas un phoque ou quelque chose de déjà vu. C'était aussi gros qu'une vache, avec une tête carrée, des petites oreilles et une corne blanche sur le museau ".

    Le père et le fils s'enfuirent. Mr Mullaney alerta des hommes de la région, qui prirent des armes et restèrent aux aguets pendant quelque temps. Mais ils ne virent rien.

    Durant les années 1960, les témoignages affluèrent, peut-être à cause d'un intérêt grandissant pour les monstres des lacs. Beaucoup de lacs sont petits et éloignés, donc rarement visités. Ce qui n'est pas le cas du Loch Ness, qui est entouré de 65 Km de belles routes... Habituellement ce sont les pêcheurs ou les gens de la région qui aperçoivent les monstres. Un témoignage récent vient d'un lac du comté de Kerry, le Lough Brin, qui est situé à 8 Km de la route et abordable seulement par piste.
    Il est donc tout naturel que les seuls gens qui viennent le visiter soient les fermiers du coin. Un monstre a été vu ici, au cours des années passées.
    A l'été 1979 deux fermiers ont vu une créature aussi noire que la suie, d'une longueur de 3 mètres. Ils la regardèrent nager sur une distance de 500 mètres avant de la voir disparaître...

    Les monstres des lacs irlandais

    Récemment, on a tenté d'attirer ces monstres pour les étudier scientifiquement. Quels résultats ont été obtenus ?

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :