• Le chameau du Louvre*

    De quand date le chameau chevauché par une jeune fille aux ailes de papillon ? Cette oeuvre remonte à la période hellénistique (IIIè ou IIè siècle av J-C). Elle a été retrouvée à Alexandrie de Troade, une cité côtière du nord-ouest de l'Asie Mineure. Le chameau est représenté de manière assez exacte : même si les pattes ressemblent un peu trop à celles d'un cheval, on reconnait bien le long cou recourbé et les oreilles rabougries ; la bosse est cachée. Le chameau est visiblement apprivoisé puisqu'il porte une bride terminée par un pompon, des rennes et un couffin sur sa bosse. Il est monté par une jeune fille dotée d'aile de papillon. Qui est cette jeune fille ?

    On a retrouvé sur des monuments crétois des représentations de l'âme d'un guerrier mort, comme une figure ailée. A l'époque dite classique, sur les vases grecs, on voit fréquemment l'âme d'un guerrier mort figurée par un petit être humain de la taille d'une poupée qui s'échappe du cadavre en s'envolant à l'aide d'ailes d'oiseau. Or, parfois, les ailes de l'âme ne sont pas des ailes d'oiseaux, mais de papillon. Le symbole de la renaissance y est sans doute pour quelque chose : la chenille, que l'on croyait morte dans sa chrysalide, renaît sous sa forme de papillon. Il n'y a donc aucune hésitation à identifier la jeune fille de notre bas-relief comme l'âme.

    On connait par l'auteur romain Apulée qui le raconte dans l'Âne d'or le conte d'Eros et Psyché (Amour et Âme). On y retrouve de nombreux éléments de contes traditionnels mais aussi des motifs symboliques liés à des courants philosophiques mystiques qui se sont précisément développés à partir de l'époque hellénistique : l'Amour tourmentant l'Âme et l'Âme perdant tous ses repères à cause de l'Amour.

       Or, nous avons de nombreuses représentation iconographiques représentant Eros l'Amour associé à Psyché l'Âme. La plus ancienne représentation du couple date du IIIe siècle av J-C. Elles vont ensuite se multiplier : ils sont alors toujours représentés comme des enfants, soit, en couple amoureux, soit Eros tourmentant un papillon ou une jeune fille aux ailes de papillon. 

    Ils peuvent également être représentés comme voyageant ensemble, au milieu du cortège de Dionysos : nous nous rapprochons alors beaucoup de notre oeuvre de départ, avec un bas-relief du couple chevauchant un éléphant, ou encore une fresque de Pompéi figurant Éros sur un chameau et psyché sur un dromadaire !

    Il semble bien que l'âme représentée ici ne soit pas l'âme d'un mort voyageant vers sa dernière demeure, mais l'âme bien vivante des représentations hellénistiques, voyageant peut-être de concert avec l'amour.

    Notre chameau est bien psychopompe, mais vraisemblablement pas dans le sens actuel de la langue française, puisque, s'il est bien le conducteur de l'Âme, ce n'est pas vers la Mort, mais vers l'Amour qu'il la conduit.  

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Mars à 16:57

    Migration vers mon nouveau site

    Merci à tous de m'avoir suivi sur ce site.

    Un nouveau site est dorénavant à votre disposition "L'Antre de la curiosité" dans lequel vous pourrez suivre toutes les publications de ce blog ainsi que de nombreuse autres à venir. Il vous suffira d'aller dans "Errance mystérieuse" pour tout ce qui concerne le mystère. Pour les amateurs de littératures, je vous propose "Errance littéraire" avec déjà plusieurs centaines de critiques. Je n'oublie pas les amateurs de musique avec "Errance musical" actuellement en préparation. Comme je suis curieux de tout, je vous livre également mes coups de cœur dans "Vagabondage". N'hésitez pas a vous y abonné et d'en parler autour de vous. Une nouvelle aventure commence. Je vous y attend avec impatience 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :