• La fiancée de Frankenstein (1935) - James Whale

    La fiancée de Frankenstein -

    Réfugiée dans les souterrains du moulin, la créature de Frankenstein n'a pas succombé lors de l'incendie du laboratoire par les villageois révoltés. Capturé par les paysans, le Monstre parvient à s'enfuir en semant la terreur sur son passage et trouve refuge dans la demeure d'un vieil ermite aveugle qui lui offre à manger et l'initie même aux rudiments du langage. Pendant ce temps, Frankenstein reçoit la visite de l'étrange docteur Pretorius, qui lui propose de créer une femme pour donner une compagne au Monstre. Il refuse. Mais Pretorius, qui a retrouvé et recueilli la Créature, parvient à décider son collègue en faisant enlever sa femme Elizabeth. Soumis, Frankenstein accepte. La nuit, dans leur laboratoire, les deux savants unissent leurs efforts et exposent le corps de leur création au Feu du Ciel. La "Fiancée" ouvre enfin les yeux, mais rugit de terreur en voyant les avances du Monstre.

    **********

     

    La fiancée de Frankenstein (1935) - James Whale

     

    Après le succès de Frankenstein quatre plus tôt, Universal décide de lui donner une suite ; c'est le début d’une longue série basée sur le personnage mythique créé par la romancière anglaise Mary Shelley un siècle plus tôt. La fiancée de Frankenstein est certainement le meilleur du lot, celui qui donne le plus de profondeur au personnage du Monstre.

     

    La fiancée de Frankenstein (1935) - James Whale

     

    Il est ici doté de sentiments humains, allant ainsi bien au-delà du monstre sanguinaire, avec notamment l’une des plus belles et célèbres scènes du cinéma, la rencontre du monstre avec l’aveugle : ne pouvant le voir sous sa repoussante apparence, l’aveugle l’accueille comme un ami et lui fait découvrir quelques plaisirs simples de la vie.

    Une grande poésie dans ce film aux images sublimes, avec l'émouvante rencontre entre le « monstre » et l’aveugle qui en lui apprenant à parler, à discerner le bien / le mal, à aimer, lui redonne son humanité , avec la part de tragédie que cela suppose… Boris Karloff magistral

     

    La fiancée de Frankenstein (1935) - James Whale

     

    L'un des plus beaux chef-d'œuvre de tous les temps, un des plus grands acteurs de l'histoire et la plus belle scène au monde.

    James Whale aimait les gens ''différents'', c'est sans doute pour cela qu'il a su donner tant de force à la créateur, magistralement interprétée par Boris Karloff il est vrai, et donner le meilleur de lui-même pour ce film où la poésie et l'humour encadrent l'épouvante en un triptyque extraordinaire.

     

    La fiancée de Frankenstein (1935) - James Whale

    De l'avis général des amateurs, ce film est un chef-d'œuvre surpassant tous les autres de la série, transcendant le genre « film d'horreur » par le côté pathétique et profondément humain de la créature incarnée admirablement 
    par Boris Karloff.

     

    La fiancée de Frankenstein (1935) - James Whale

     

    À l'origine, Frankenstein et sa femme périssent dans la destruction finale. Les producteurs ayant finalement préféré une happy end, la scène où les deux personnages prennent la fuite fut tournée et vint se substituer à la fin initiale.
    Pourtant, un spectateur attentif peut voir dans les derniers plans du laboratoire, Frankenstein enseveli sous les décombres !

     

    La fiancée de Frankenstein (1935) - James Whale

     Ce film est un petit bijou de poésie et d'humanisme. Le monstre n'est pas toujours celui qu'on croit. La créature apparaît plus humaine que ses créateurs. On réussit à nous faire avoir de l'empathie pour ce monstre que nous devons à priori détesté et pourtant nous sommes de tout cœur avec lui. Un tour de force littéraire et cinématographique rarement égalé.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :