• L'ile maudite de la Gaiola

    L'île italienne de la baie de Naples, en mer Méditerranée s’étend sur une centaine de mètres de longueur pour une largeur équivalente et tiens son nom des cavités qui l'environnent. 

    La légende raconte que le poète Virgile, qui aurait eu des dons de magicien, a enseigné son savoir ésotérique sur l'île. Au XVIIè siècle, elle était occupée par des établissements romains, puis elle fut utilisée pour défendre le golfe de Naples. Au début du XIXè siècle, elle est occupée par un ermite, connu sous le nom de " The Wizard ", le sorcier en français. Peu de temps après la mort de l'ermite y est construite une luxueuse villa, qui fut propriété de l'écrivain britannique Norman Douglas, en exil après avoir échappé de justesse à la prison de Londres, où il était accusé d'actes de séductions envers un garçon de seize ans. Il y mourra d'une overdose.

    Dans les années 1920, l'île est reliée au continent par le téléphérique et de nombreux propriétaires vont se succéder dans la villa. Tous mourrons dans des circonstances étranges. Ainsi, le Suisse Hans Braun est retrouvé mort, enveloppé dans un tapis ; un peu plus tard, sa femme se noie en mer. Le prochain propriétaire, l'Allemand Otto Grunback, meurt d'une crise cardiaque dans la villa. L'industriel pharmaceutique Maurice-Yves Sandoz, après avoir résidé sur l'île, se suicide dans un hôpital psychiatrique en Suisse. 

    La villa a également appartenu à l'industriel et homme d'affaires italien Gianni Agnelli, dont le fils unique s'est suicidé, et au milliardaire américain Paul Getty, qui a subi l'enlèvement d'un de ses petit-fils. Le dernier propriétaire privé de l'île est Gianpasquale Grappone, qui a ensuite été emprisonné quand sa compagnie d'assurance s'est subitement effondrée.

    On comprend mieux pourquoi la population de Naples la considère comme une île maudite en raison de la mort prématurée de la plupart de ses occupants ! Devant autant de mauvais sort, l'île de la Gaiola  et sa villa de luxe restent désormais complètement abandonnées. Mais la malédiction s'acharne  : les journaux ont de nouveau parlé de ce sinistre endroit en 2009, après le meurtre de Franco Ambrosio et de sa femme Giovanna Sacco, qui possédait une villa... en face de l'île.   

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :