• L'Homme et le feu

     

    L'Homme et le feu

    L'Homo habilis, tout comme les Australopithèques, est né en Afrique. Il y demeurera confiné jusqu'à l'apparition de son successeur : l' Homo erectus.
    Cet " homme redressé " surgit, lui aussi en Afrique aux alentours de - 1,9 millions d'années. Il se lance aussitôt à la conquête de la planète et se répand dans tout l'Ancien Monde, comme l'avait déjà fait le Ramapithèque quelques millions d'années plus tôt.

    En Afrique, l'Homo erectus cohabita longtemps avec ses proches parents, en comparaison fort arriérés, les Australopithèques. On ignore cependant tout des rapports qui unirent ces deux espèces  et du regard que jeta l'Homo erectus sur son sauvage cousin. Sujet de réflexion fascinant s'il en est...

    L'Homme et le feu

    Très vite, l'Homo erectus se répand en Asie. Des fossiles humains y ont été découverts à Java de 2,1 millions d'années. Le plus célèbre d'entre eux est certainement le Pithécanthrope, dont le nom signifie " homme- singe ", car, à cette époque, on ne connaissait pas de fossiles très anciens et l'on pensait qu'il s'agissait du chaînon manquant liant l'homme moderne au singe.
    Les premiers vestiges de ce fossile ont été découverts dans des terrains du pléistocène inférieur des bords de la rivière Solo, à Trinil ( Java ), par le docteur Eugène Dubois en 1891.

    Un autre homme du même groupe fut retrouvé en Chine : c'est l'homme de Pékin ( Sinanthropus pekinensis ) dont le plus ancien spécimen vivait il y a 600 000 ans environ.

    L'Homme et le feu

    Aussi incroyable que cela paraisse, les premières traces de Sinanthropes furent remarquées dans des pharmacies d'Extrême-Orient ! La médecine traditionnelle chinoise fait en effet grand usage de " dents de dragon ", utilisées comme fortifiants ou aphrodisiaques, qui ne sont en fait rien d'autre que des dents de fossiles... Les indications des pharmaciens indigènes permirent de découvrir un grand nombre d'autres Sinanthropes, fort bien conservés, et en particulier ceux de la grotte de Choukoutien, près de Pékin : l'état géologique du site permet d'avancer que les représentants asiatiques de l'Homo erectus vivaient en ces lieux il y a
    quelques 400 000 ans.

    A peu près en même temps que les premiers Asiatiques apparaissent les premiers Européens. Les fossiles retrouvés en Europe semblent correspondre à des vestiges d'Homo erectus, mais la situation reste un peu confuse et la classification suscite encore maintes controverses. La seule chose que l'on puisse affirmer aujourd'hui, c'est que des hommes ont habité ce continent il y a à peu près d'un million d'années.
    Ainsi, le préhistorien marseillais Henry de Lumley a découvert, dans la grotte du Vallonet, près de Menton, des galets apparemment taillés de façon volontaire et vieux de 900 000 ans. Quant au reste fossile le plus ancien que l'on possède, il s'agit d'une dent trouvée à Prezletice, en Tchécoslovaquie, et qui daterait d'environ 800 000 ans.

    L'Homme et le feu

    La vie de l'Homo erectus va être littéralement bouleversée par la découverte du feu. Il a sans doute ramassé un jour, tout à fait par hasard, des brindilles enflammées par la foudre. Lorsqu'il découvre l'avantage considérable que lui procure cet outil magique, il développe alors toute son ingéniosité afin de l'entretenir et de le fabriquer au moyen des procédés les plus divers.

    L'Homme et le feu

    Dans un premier temps, lors de la glaciation de Mindel, il y a plus
    de 400 000 ans, il tente de capturer le feu en profitant des incendies allumées par la nature, se bornant ensuite à le ramener à son abri pour l'entretenir. Ce n'est seulement que quarante ou cinquante mille ans avant notre ère que l'homme parviendra véritablement à maîtriser la technique du feu, frappant une pierre sur l'autre ou frottant deux morceaux de bois afin de faire jaillir l'indispensable étincelle.

    La viande cuite, plus tendre, devient alors plus digeste, ce qui permet aux individus les plus âgés de mieux s'alimenter et donc de vivre un peu plus longtemps. Une autre conséquence de taille, liée à la cuisson
    des aliments : 
     l'Homo erectus de cette époque mastique beaucoup moins que ses ancêtres, ce qui entraîne une diminution de la taille des dents et des mandibules - autant d'espace libéré pour le développement de son cerveau.

    L'Homme et le feu

    C'est en France que l'on situe, pour l'instant, l'origine de l'usage du feu.
    Il semble même que les plus anciennes traces de foyers intentionnellement allumés, découvertes dans la grotte de l'Escale, près de Marseille, dateraient de près de 8 000 ans ! D'autres foyers très anciens ont été allumés, il y a 400 000 ans, à Terra Amata, près de Nice, en Hongrie et en Chine, il y a 300 000 ans...

    Le feu, qui éloigne les animaux et assure une protection éfficace contre le froid, sert aussi à durcir le bois des lances et des épieux utilisés pour la chasse, améliorant nettement les possibilités de ces armes. Mais il va surtout contribuer à renforcer la cohésion des liens sociaux : le foyer constituera, en effet, un nouveau lieu de rassemblement où les tâches sociales se redistribueront. Le feu, autorisant les activités nocturnes, fait du foyer un lieu d'échange et de discussions qui va permettre une transmission plus rapide - et indispensable - à l'évolution des techniques.

    L'Homme et le feu

    Améliorant sensiblement les conditions de vie, contribuant amplement au développement de l'intelligence, des relations sociales et de la culture, le feu va faire de l'homme le maître absolu de la planète.

                                                                                             Extrait de " Inexpliqué " 1981   

     

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :