• L'aventure occulte de la croix gammée

     

    L'aventure occulte de la croix gammée

     

    Hitler fut-il un mage noir ? Un grand initié à de mystérieuses forces interdites ou ne fut-il au contraire qu'une sorte de pantin entre les mains de sociétés ultra-secrètes ou de ces énigmatiques Supérieurs Inconnus auxquels on a si souvent fait allusion ?

    Même ceux qui ne croyaient pas à l'occulte évitaient d'approcher le Führer : le grand amiral allemand Karl Donitz, homme doué d'un  solide sens mais aussi d'une remarquable lucidité avait ressenti l'étrange aura qui se dégageait du terrible petit dictateur : " ... j'évite autant que je le peux de me rendre à son quartier général. J'ai le sentiment ainsi que je préserve mieux mon pouvoir d’initiative personnel. Et surtout parce que, après avoir passé quelques jours avec lui dans son quartier général, j'ai toujours l'impression qu'il me faut comme exorciser en moi son extraordinaire puissance de suggestion... Cela ne fait pas de doute, j'ai de la chance par rapport au reste de son état-major, qui s'y trouve constamment exposé et qui est investi complètement... "

    Tous ceux qui l'on approché ont ressenti cette extraordinaire médiumnité du personnage. L'ambassadeur François-Poncelet rapporte dans ses Mémoires qu'il était impossible de ne pas éprouver un étrange trouble quand on se trouvait a proximité de Hitler. On avait l'impression, se souvient-il, que la personnalité se diluait, que l'on ne se possédait plus qu'à demi, qu'une influence indéfinissable s’exerçait sur le visiteur...
     
     
    L'aventure occulte de la croix gammée
     
    Cet étonnant pouvoir de fascination qui soulevait les foules de Nuremberg agissait aussi en privé. Hitler l'utilisait avec un machiavélisme consommé pour tirer le meilleur parti possible de ceux qu'il recevait. 

    En 1943, Mussolini, qui sent venir la défaite, est dans un état de fatigue et de dépression avancée. Le Führer a besoin de lui et le fait venir en Allemagne. Goebbels dans son journal personnel, en date du 7 avril remarque la transformation psychique inouïe que lui fait subir le dictateur en quatre jours : " ...En mobilisant toute son énergie mentale pour arriver à ses fins, il parvint à remettre Mussolini sur les rails. Pendant ces quatre courtes journées, une mutation définitive s'opéra chez le Duce. Quand il était descendu du train à son arrivée, le Führer découvrit un vieil homme brisé. Celui qui repartit pour l'Italie était un homme jeune, en pleine forme, prêt à toute les initiatives..."
     
    Sans vouloir tout rapporter à l'occulte et à l’inexplicable, la personnalité d’Adolphe Hitler participe incontestablement du mystère de la médiumnité.
     
    Peu d'historiens se sont attachés à un passage assez curieux de sa biographie. Hitler est né dans une petite ville autrichienne, non loin de la frontière bavaroise "Braunau-sur Inn". A juste titre cette insignifiante localité a la réputation d'être par excellence la ville des connue pour être la ville des médiums, des voyants en tout genres et des occultistes.
     
    C'est à Braunau que vit le jour Mme Mokhammes, qui, au début su siècle, fut le plus célèbre médium de Vienne et dont le renom s'étendit à toute l'Europe jusqu'à ce qu'elle épouse en 1920, le prince Joachim de Prusse.
     
    C'est à Braunau que le grand métapsychique des années 1890 - 1910, le baron de Schrenk-Nozing, recrutait tous les sujets psi qu'il étudiait. L'un d'entre-eux a dérouté la science de l'époque par ses extraordinaire pouvoirs. Il fut d'ailleurs testé longuement à Paris par le docteur Eugène Osty, l'un des premiers parapsychologues que l'on puisse qualifier de " scientifique ". Or, Ce Willy Schneider non seulement  naquit dans la même localité de Hitler  mais eut la même nourrice !
     
    Dans cette petite ville ont relève d'étranges phénomènes tel que : fait merveilleux, manifestations étranges, prophétisme spontané... Et cela depuis qu'on tient chronique de ce genre de phénomènes, c'est-à-dire depuis sept à huit siècles.
     
    Avec Hitler, les spécialistes de l'histoire occultes en viennent à l'hypothèse suivante, qu'étayent nombre de faits troublants.
     
     Bruneau est un catalyseur psychique de forces inconnues, telluriques, et ses ressortissants en portent trace. Eux-mêmes sont susceptibles de devenir des réceptacles de ces forces, d'en être les véhicules, de servir de vecteurs à leur utilisation systématique sur une grande échelle...

    L'aventure occulte de la croix gammée
    Les cercles de magie noire que Hitler à fréquenté dans sa jeunesse ont immédiatement compris le parti qu'ils pouvaient tirer d'un personnage tel que lui. On a même écrit qu'il était " celui qui doit venir " dans leurs annales secrètes. En ce cas, le Führer aurait été non pas un mage dictant les règles du jeu occulte, mais un simple instrument, le réceptacle pour lequel Rosenberg, le " prophète de l'Antéchrist, osa évoquer une nuit la présence immonde de la bête de l'Apocalypse, le Léviathan luciférien, afin qu'il s'empare de l'âme et du corps
    du médium " 
     
    Les évocations d'Eckart ou de Rosenberg ne sont pas, historiquement, à mettre en doute. Ces deux maîtres en occultisme se livrèrent à la nécromancie, Hitler étant présent aux séances ainsi qu'un autre sujet, une paysannes illettrée, aux dons étonnants, elle-même native, comme par hasard, de Braunau-sur-Inn.

    Certains comportements d'Adolf Hitler donnent à penser qu'il n'était effectivement qu'un instrument entre les mains de ces redoutables ésotéristes "de la main gauche", héritiers des traditions magiques du germanisme : les épouvantables terreurs dont il était périodiquement l'objet, son comportement mécanique dans certaines situations... Et aussi cette superstition presque naïve qui le caractérisait.

     L'aventure occulte de la croix gammée
     
     
    En octobre 1933, par exemple, il pose la première pierre d'un édifice auquel il tient beaucoup, la Maison de l'art germanique à Munich. Il a confié les plans de l'ensemble à son ami Paul Ludwig Troost et lui a demandé de poser, à travers cette construction, les canon de l'architecture teutonique telle qu'il la conçoit. Comme il frappe cérémonieusement sur la première pierre de l'immeuble avec le traditionnel marteau d'argent, l'outil se brise dans ses mains. trois mois de mélancolies s'ensuivront : un mal secret ronge le Fürher, qui, par ailleurs, est paradoxalement comblé dans toutes ses entreprises politiques. 
     
    La mort de Troost, le 21 janvier 1934, guérit instantanément Hitler de toutes ces idées noire.
    Il confie à Speer : " ... Quand ce marteau s'est brisé, j'ai eu sur le champs la conviction profonde que c'était un mauvais présage. Je sentais qu'il devait arriver quelques chose de pénible. Aujourd'hui, je sais la cause de l'incident. C'est l'architecte qui devait mourir... "
     
    Des historiens spécialisés l'ont aujourd'hui démontré ; le nazisme est un incroyable tissus de réseaux occultes qui affleurent de-ci de-là, dans une déclaration d'Hitler ou de ses fidèles, dans des associations d'ésotérismes opératif, comme le célèbre groupe Thulé ou cet étrange bureau de l'Ahnenerbe fondé par Himmler lui-même, qui se prenait pour la réincarnation du mystérieux empereur germanique Henri l'Oiseleur, n'étaient que des pions sur un "échiquier des forces de l'ombre", comme l'a si bien dit l'historien américain Michael Edwards dans son Dark Side of History.

    Curieuse occupation que celle de l'Ahnenerbe...  Elle reprennent les thèses de tous les occultistes du pangermanisme et semblent obéir à un vaste plan concerté secrètement par ces Supérieurs Inconnus dont on voudrait bien que l'existence réelle ne soit qu'un mythe dénué de tout fondement.

    L'aventure occulte de la croix gammée
     
    Ce n'est pas le cas. La paranoïa, le délire mystico-politique n'explique pas tout. Les rituels des S.S. et de l'Ordre noir intérieur qui se déroulent au château de Wervelsberg, les cérémonies néo-païenne dans les montagnes d'Externstein - ces étranges cérémonies qui président à la conception et à la naissance des " surhommes nazis " dans l'épouvantable couveuse de Steinhörning, où l'on prépare l'avènement d'une nouvelle humanité - ne sont pas de simples manifestations d'une déraison ponctuelle.

    L'Annenerbe ne compte pas moins de 52 sections remarquablement organisées.  Des dossiers saisis par l'Armée rouge et les forces d'occupation américaine, on ne connaîtra que les hallucinants récapitulatifs des expériences génétiques dans les camps. Quelques curieux programmes aussi, qui, pris séparément, semble d'une attristante loufoquerie... Elle envoie par exemple une mission au Tibet pour rechercher les origines lointaine de l'aryanisme; une autre travaille sur les survivances de l'ordre de la Rose-Croix dans le monde du XXè siècle; une troisième sur les nombres sacrés et leur utilisation par la cabale hébraïque. Une autre plus inattendue, s'occupe de la magie des sons de harpe chez les Celtes.

    Un autre groupe de travail essaye même de se demander pourquoi les cloches d'Oxford sont à même de perturber les appareils de la Luftwaffe qui bombardent l'Angleterre.

    Apparemment, tout cela n'a ni queue ni tête. Pourquoi ces inepties dans un régime primant l’efficacité technologique et dont les réalisations pratiques sont loin d’être négligeable ?

    Nous ne possédons que quelques élément du puzzle. Nombre de dossiers n'ont jamais été publiés. Toute ces recherches avaient un but précis dans l'esprit des ésotéristes noirs du Reich. On s'est bien d'ailleurs bien gardé de condamner ces derniers aux procès de Nuremberg. Une image du nazisme a été donnée au grand public et à l'histoire contemporaine. Il ne fallait surtout pas retourner les véritables cartes de ce jeu démoniaque...
    Hitler n'en était qu'un atout. Il valait par ses qualités de médium et de catalyseur humain des forces à mettre en œuvre.

    " ....Il fut, écrit le philosophe et professeur Denis de Rougemont, le lieu de passage des forces de l'histoire, le catalyseur de ces forces qui se sont qui se sont déjà dressées devant vous ; et, après cela , vous pouvez le supprimer sans que rien détruire de ce qui s'est fait par lui... Qu'il y ait dans ces temps aveugles à toute réalité non numérable le "fait" qu'il faut bien nommer "Adolf Hitler", c'est une effrayante ironie machinée par la Providence.

    " Ah! vous ne croyez plus au mystère ? Eh bien! je pose ce fait dans votre histoire : expliquez le, si vous pensez encore que cela suffit à vous protéger..."
                                                                                      Extrait de "Inexpliqué" 1981
     
     

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    angedechu666
    Dimanche 3 Juin 2012 à 22:26

    tout a fait d accord

    2
    Daniel Pugnotti
    Dimanche 14 Août 2016 à 23:36

    Bonsoir

    C'est une analyse très précise et réaliste de ce qui a été la naissance du Nazisme

    à l'époque. Bien sur un homme parti de rien n'aurait pu à lui seul atteindre les sommets du pouvoir en Allemagne. J'ai pu constater que celui qui allait devenir le guide suprême a jouit d'un concours de circonstances remarquables, lui avait l'étoffe et l’âme bonne et/ou mauvaise  pour ce combat .

    Mais celui-ci ne pouvait aboutir parce qu’il reposait  sur le génocide, d'abord masqué puis ensuite passé à l'acte.

    On peut se demander est-ce naïf, sans accusations aucunes comment le peuple allemand au travers du citoyen, des classes et des élites n'ont pu eux discerner

    au travers de "Mon combat" le pire de ce qu'allait apporter ce nouvel ordre. Bien sur ceci est un autre débat (on ne refait pas l'histoire)

    Mais je me souvient d'un émission sur la chaine de télévision Arte où vieux généraux français et allemands discutaient de  l'issue de la guerre.

    Un général allemand prenant la parole dit : c'est vous qui avez donné la possibilité à Hitler de s'emparer de l’Europe. Lorsque les troupes allemandes ont envahie la Sarre dans les années trente pourquoi n’êtes vous pas entrés en Allemagne pour déposer Hitler, il n'y avait rien pour vous arrêter.

    Lui Hitler a  compris, il a saisi au vol l'opportunité.

     

    PS: Hitler a échappé à deux attentats. Vous avouerez que c'est un signe du destin car celui-ci mort quel aurait été le sort de l’Europe. On ne refait pas l'histoire mais cela pourrait être un film fantastique.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :