• L'Aventure de Madame Muir (1947) - Joseph Mankiewicz

    L'Aventure de Madame Muir -

     

    Au début du siècle à Londres, Lucy Muir, jeune et belle veuve, quitte sa belle-famille pour aller vivre au bord de la mer avec sa fille et sa servante. Elle loue un cottage qu'on dit hanté par le fantôme du capitaine Gregg. 
    Celui-ci lui apparaît en effet et loin d'être terrorisée elle lui voue au contraire une grande tendresse malgré son caractère frustre et bougon.  La belle veuve ayant des ennuies d'argent, le fantôme lui propose de lui dicter ses mémoires de marin grâce auxquelles elle pourrait se renflouer. 
    Mais chez l'éditeur à qui elle va proposer le manuscrit, elle rencontre Miles Farley, un écrivain avec qui elle pense se remarier, délaissant pour cela le fantôme. Comment va réagir ce dernier ? Tout ceci n'était-il pas un rêve ? Le final d'une somptueuse beauté viendra nous apporter la réponse. 

    **********

    L'Aventure de Madame Muir -

     

    Cette histoire de fantôme est lune des plus belles l'histoire du cinéma. Ce mariage paisible entre le réel et l'irréel est un triomphe sur la mort  et sur l'ordre des choses. L'un des chefs-d'oeuvre de Mankiewicz et l'un des plus beau films hollywoodiens.

    L'aventure de madame Muir offre un alliage presque unique d'intelligence, de romantisme et de rêverie s'attardant sur les déceptions et illusions de l'existence.

    L'Aventure de Madame Muir -

    Le film raconte avec une poésie déchirante, la supériorité mélancolique du rêve sur la réalité, le triomphe de ce qui aurait pu être sur ce qui a été.  Tous les éléments de la mise en scène, des acteurs au décors, des dialogue à la photo sont superbes et marqués du sceau de la perfection.

     

    L'Aventure de Madame Muir -

     

    Certainement la plus belle histoire d'amour de tous les temps. On se laisse bercer dans cette romance fantstique grâce au couple merveilleux  Gene Tierney / Rex Harisson. S’achevant sur une scène de pur mélodrame, L’aventure de Mme Muir laisse le spectateur avec un sentiment de sérénité et de plénitude qu’il est assez rare de ressentir au cinéma.  Un chefs-d'oeuvre absolu du 7ème art. 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :