• Châteaux hantés d'Ecosse

    La notoriété de l'Ecosse comme royaume de l'étrange ne se dément pas en ce début du XXIe siècle. Selon l'Office du tourisme écossais, plus d'un millier de phénomènes "paranormaux" y auraient été rapporté en 2017 : bruits de pas inexpliqués, chuchotements, lumières diffuses ou ombres fantomatiques...

    De quoi donner des sueurs froides aux plus valeureux des touristes. Pourtant, ces derniers se mettent aujourd'hui en quête d'âmes perdues et de spectres. Direction les châteaux, qui se dressent çà et là dans les landes embrumées. Avec un peu de chance, au détour d'un couloir, on peut y rencontrer l'ombre de la "dame en vert" de Fivy Castle ou celle de la "jeune fille sans main" de Cawdor. Et si, au château de Stirling, un homme en kilt s'approche puis disparaît en un clin d’œil, ce n'est pas un guide mais l'un des trois esprits qui hantent le manoir. Parmi ces demeures, nombreuses sont celles qui revendiquent le statut de "lieu le plus hanté d'Ecosse".


    Mais, s'il y en a une qui mérite un peu plus que les autres la palme, c'est sans doute Glamis Castle, à une heure et demie de route d’Édimbourg, avec pas moins de neuf fantômes répertoriés ! C'est ici que la reine Elizabeth d'Angleterre, passa son enfance et que naquit la princesse Margaret, sans que l'on sache si les deux soeurs y ont un jour croisé un spectre. On raconte que ses murs recèlent de terribles secrets. Dans l'une des pièces du château, le cruel comte Earl Beardie joue aux cartes depuis le XVe siècle : son partenaire ne serait autre que le diable. Il parait qu'en tendant l'oreille, on peut parfois entendre résonner les échos de cette partie... et des coups frappés contre la cloison. Ailleurs, dans la chappelle, les guides prennent toujours soin de réserver l'une des chaises à Lady Janet Douglas. Épouse du sixième seigneur de Glamis, elle a été accusée de sorcellerie et torturée à mort en 1537. Cette "dame grise" a néanmoins gardés ses habitudes et s'assois toujours au même endroit. mais la plus terrifiante de ces histoires demeure sans conteste celle du "monstre de Glamis" : un enfant affreusement difforme, né en 1821, et qui aurait vécu reclus et enchaîné. Sa chambre fut murée après sa mort et, depuis, son ombre traîne, la nuit, dans les sombres couloirs. 

    Des sornettes tout juste bonnes à effrayer les enfants et les esprits faibles ? Peut-être. Il reste que Tommy Baxter, qui fut directeur des lieux jusqu'en 2018, affirme avoir été régulièrement confronté à des phénomènes inexpliqués. Pour autant, le site Internet du château passe sous silence ces hôtes venus de l'au-delà, sans doute pour ne pas effrayer la clientèle contemporaine, en quête de tranquillité. Et peut-être que, pour les comtes de Glamis encore bien vivants aujourd'hui, et qui sont gens de haute noblesse proches de la famille royale, avoir des fantômes plein les placards n'est pas du meilleur goût...

     

     

      

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :