• Amoz Oz - Dans la forêt profonde

    Dans un village du bout du monde, encerclé par d'épaisses forêts profondes, tous les animaux ont disparu depuis des années. Seuls quelques habitants se souviennent encore du miaulement des chats ou du chant des oiseaux. À la nuit tombée, tous se barricadent dans les maisons, terrifiés par une créature mystérieuse qui parcourt les rues.

    Pourquoi les animaux sont-ils partis ? Quel est ce fantôme qui hante le village ? Pourquoi les grandes personnes refusent-elles de répondre aux questions des enfants ? Une petite fille intrépide et son ami décident un jour d'élucider ce mystère et d'aller vers la forêt...

    **********

    Soudain dans la forêt profonde est un conte pour enfants et adultes. Au carrefour de la tradition biblique, du folklore yiddish et du conte européen, il nous offre une magnifique parabole sur la tolérance.

    **********

    Amoz Oz - Dans la forêt profonde

    Il est des livres, surtout quand ils sont aussi courts, que l'on relis  coup sur coup, émerveillé, stupéfait, enchanté. Des livres qui nous parlent, qui s'immiscent au plus profond de notre être, qui restent ancré en nous une fois la dernière page tournée. Ce livre est l'un d'eux.  

    Construit comme un conte de Grimm, Soudain dans la forêt profonde est une fable sur l'exil et l'exclusion; sur les vertus de l'innoncence, sur les pouvoirs de l'innoncence sur les pouvoirs de la mémoire et de la parole - en temps de détresse, elles seules sont capable de rallumer les feux des l'utopies disparues.
    Avec ce conseil aux enfants, de la part d'un vieux sage : 
    " Prenez garde de ne pas contracter la maladie du mépris et de la raillerie. Au contraire, tâchez d'en protéger vos camarades. 
    Parlez-leurs. Parlez aussi aux insulteurs et aux agresseurs.
    Parlez et parlez encore, sans vous décourager.

    Ce conte nous parle de tolérance, de mémoire, du respect que l'on doit à toute vie, de l'exil, du silence, de la mansuétude, du rejet de la vengeance, de l'accueil et du partage, du futur.

    Un conte initiatique qui porte la valeur ultime, l’arme absolue contre les folies du monde des adultes. Un texte court mais très fort


    votre commentaire
  •  

    Calvino - Italo - Le Baron perché

    En 1767, Côme, 12 ans, ayant refusé de manger des escargots à table familiale, s'installe dans les arbres. Le Baron, son père, l'Abbé, son précepteur, l'ingénieur, son oncle, son frère Blaise, tentent de l'en faire descendre. En vain... "Un gentilhomme est un gentilhomme, monsieur mon père, aussi bien au sommet des arbres que sur terre". Au fil des ans, cet excentrique, nullement misanthrope, se forge un mode de vie fort acceptable. Il s'attire la sympathie des villageois en leur signalant les feux de forets et les loups, se livre à des lectures encyclopédiques, écrit un projet de constitution, poursuit une aventure galante avec une amie d'enfance, assiste à l'enlèvement de son oncle et reçoit la visite de Napoléon. Il y restera toute sa vie.

    **********

    Calvino - Italo - Le Baron perché

     Une des inventions les plus étonnantes de toute l'histoire de la littérature : comment un enfant monté à douze ans dans les arbres y reste, comment l'homme y passe toute sa vie, pour prouver à tous ses contemporains ce que c'est que la liberté et l'intelligence et pour leur prouver qu'ils n'agissent, eux, qu'en balourds et à l'étourdi : pas seulement dans leurs rapports à la nature, mais aussi bien dans leurs engagements historiques (nous sommes au temps de la révolution) ou dans leurs amours si dépourvus de fantaisie.

    Calvino - Italo - Le Baron perché

     


    votre commentaire
  • Aventures du Baron de Münchhausen

    A la fin du XVIIIème siècle, le Baron de Münchhausen, menteur invétéré, est envoyé en mission à la cour de l’impératrice Catherine de Russie. A la suite d’imbroglios, le Baron va se retrouver en prison en Turquie. Il s’évade et atterrit à Venise, en plein carnaval. Recherché, il s’enfuit à bord d’une montgolfière en partance vers la Lune… Deux cents ans plus tard, le Baron de Münchhausen va raconter ses aventures les plus originales et les plus farfelues.

    **********

    Aventures du Baron de Münchhausen - Gottfried Bürger

    Karl Friedrich Hiéronymus, baron de Münchhausen, a bel et bien existé (1720-1797). Officier allemand à la solde des Russes, il combattit les Turcs en 1740. Certainement nostalgique de ses exploits, il s’amusa à les raconter avec force dithyrambes à ses amis.

    Un premier écrivain Rudolph Erich Raspe  recueilli puis ordonne tous ces récits publiés en anglais en 1785. C’est ensuite à l’écrivain allemand Gottfried Bürger qu’on doit, plus qu’une traduction, un remaniement de ces histoires. Elles paraissent en 1786. Il en donne une version truculente et poétique avec une dimension littéraire de son héros que la postérité n'a jamais démentie. 

    **********

    Aventures du Baron de Münchhausen - Gottfried Bürger

    Le Baron de Münchhausen était une sorte de Tartarin de Tarascon d'outre-Rhin devenu célèbre dans le monde entier, comme l'un des plus grands menteur et affabulateurs de l'histoire.

     

    Cet ouvrage est une pure merveille tant il permet au lecteur de s'évader et de rire tout au long de sa lecture. Les aventures du Baron sont toutes plus merveilleuses les unes que les autres, s'enchainant à un rythme fou comme s'il passait sa vie à ne voir que des miracles. 

    Aventures du Baron de Münchhausen - Gottfried Bürger

    Non content de nous raconter une aventures merveilleuse à la chasse ou en mer ou dans les batailles, il les alignent les unes à la suite des autres, à une vitesse telle que s'en devient hilarant, d'autant plus que les " histoires " sont bien souvent grotesques. C'est le propre de l'humour 
    " tellement gros qu'il en devient drôle ".
     

    Un classique de la littérature qui ne risque pas de vous ennuyer qu'il faut découvrir de toute urgence. 

     

    **********

    Notons au passage que la pathologie psychiatrique qui porte son nom reflète cette ambivalence de la maladie qui se débat entre mensonge et vérité. Si les symptômes sont simulés ou provoqués, les conséquences quand à elles peuvent être réellement dramatiques pour les personnes concernées. 


    votre commentaire